Rien ne va plus pour l’indice EU Stocks 50

Pour peu que vous suiviez l’actualité de l’immobilier en Angleterre, dans l’optique de savoir comment devenir trader, vous aurez sans doute entendu parler qu’il existe une certaine tension actuellement concernant l’immobilier anglais et ce depuis plusieurs mois. Avec la sortie de l’Angleterre de l’Union européenne, la situation ne risquait pas de s’améliorer, tout comme d’ailleurs avec la crise bancaire en Italie qui commence à pointer son nez, ce qui ne va donc pas arranger les affaires de l’indice EU Stocks 50.

Un environnement difficile

En effet, cet environnement délétère pour les indices européens est l’une des conséquences directes sur cet indice, puisque non seulement la sortie de l’Angleterre de l’Union européenne suite au référendum a fait perdre 10% de sa valeur à l’EU Stocks 50, mais l’a aussi fait revenir à des niveaux qu’il n’avait pas connus depuis quatre ans. On a pu assister à une tentative de réappropriation des cours par les acheteurs, avec une belle progression jusqu’à la résistance des 2898 points, mais cela n’a pas été suffisant pour pouvoir inverser la tendance baissière qui semble se construire de manière profonde et qui a engendré une baisse des cours de l’indice vers les niveaux des 2800 points. C’est donc une valeur qu’il faut vendre sur le court terme, en gardant à l’esprit que cet indice reste assez risqué d’un point de vue global. Si le challenge vous intéresse, sachez que la démarche d’ouvrir compte eToro ou ouvrir compte Ness FX ne pourra que vous aider dans votre élan et votre future réussite.

Jeux sur mobile : Un succès affolant

Alors que la plupart des jeux vidéo se jouent sur grand écran, on constate que l’industrie des jeux sur mobile représente un marché de plus en plus solide et important en termes de chiffre d’affaires. Avec quasiment 2 milliards de joueurs pour un marché qui pèse 35 milliards de dollars en 2016, le jeu mobile est incontestablement le secteur des jeux vidéo qui connaît la croissance la plus forte mais aussi la plus rapide. On constate également que le nombre d’acteurs présents sur ce marché a littéralement explosé depuis deux ans, étant donné que chaque année des milliers de jeux sont développés pour les téléphones portables et les tablettes mais également pour les consoles portables. Seulement, il n’y a qu’une poignée de ces milliers de titres qui remportent véritablement un succès auprès des joueurs sur mobile. Après plusieurs mois, si le jeu n’a pas atteint le top 100 des jeux les plus téléchargés, c’est que le jeu ne rencontrera pas de succès.

Les grands groupes s’y intéressent

On constate ainsi que la concurrence est très importante sur ce secteur et que certains jeux peuvent vraiment rapporter de véritables fortunes à leurs créateurs, surtout que les grands groupes multimédias s’intéressent de très près à ce marché très lucratif. Par exemple, le groupe Bolloré mais également le groupe Vivendi ont récemment mobilisé des sommes importantes pour acquérir des studios de développement de jeux vidéo, avec par exemple le rachat d’Ubisoft qui se fait dans la douleur par Vivendi. Parmi les titres les plus populaires sur mobile, on constate que le marché du bingo en ligne et plus globalement du jeu de grattage connaît un succès très important, notamment sur mobile et tablette. La possibilité de pouvoir gagner de l’argent grâce au grattage gratuit est incontestablement l’un des facteurs qui justifie ce succès grandissant.

Aldi et Lidl battent des records en Angleterre

Les spécialistes du discount allemand Aldi et Lidl sont en train de réaliser une véritable performance sur le marché anglais, si l’on en croit les derniers chiffres publiés par les deux entreprises. En effet, la part de marché des deux entreprises a atteint un niveau de 10,5% sur le marché britannique de la distribution alimentaire. C’est donc un niveau record, dont se félicitent les deux entreprises qui ont véritablement réussi leur pénétration dans un marché où le discount est pourtant déjà bien implanté. Les ventes d’Aldi ont progressé de plus de 11% sur un an alors que celles de Lidl ont progressé de 13,8% sur la même période.

Il faut dire que le secteur du discount est très dynamique au Royaume-Uni dans la mesure où les ventes de Tesco, numéro un du secteur qui détient 28% des parts de marché, ont progressé également de 4% sur la même période. Les grandes surfaces généralistes subissent le contrecoup de l’arrivée en masse des entreprises discount dans la mesure où les ventes de ces établissements ont baissé au Royaume-Uni de 0,2%. Raisons de ce succès ? Les prix moyens pratiqués par les magasins discount sont inférieurs de 1,4% à ceux qui sont pratiqués par les supermarchés classiques.

À la lecture de ces chiffres positifs, certains se demandent sûrement comment acheter des actions en bourse afin de pouvoir gagner de l’argent. Il faut tout d’abord passer par un courtier qui vous servira d’intermédiaire avec les marchés financiers. Vous pourrez en retrouver de qualité en cherchant un peu sur internet, la plupart offrant des analyses intéressantes sur bon nombre de secteurs d’actualité, comme c’est le cas par exemple des avis UFX et des avis NessFX.

Jeux vidéo : Des effets négatifs sur le sommeil

Une étude américaine qui a été publiée dans le journal Sleep indique que les jeux vidéo ont des conséquences négatives sur la quantité et la qualité sommeil sur les joueurs réguliers. Cette enquête a été menée sur 963 joueurs réguliers qui avaient au moins jouer une fois à un jeu vidéo dans la semaine précédant l’enquête. Cette dernière prouve ainsi que 36% des joueurs de jeux vidéo retardent régulièrement le moment d’aller dormir car ils ont du mal à arrêter leur partie en cours. Une majorité des personnes interrogées déclarent également moins dormir en ayant aussi un sommeil perturbé. L’un des scientifiques ayant mené à bien cette étude, le Docteur Brandy M Roane, explique ainsi que les jeux vidéo sont un facteur non négligeable dans les problèmes de sommeil, notamment en raison de leur caractère très addictif.

Un nombre croissant de joueurs accros

Une autre étude de l’OFDT indique que le nombre de joueurs consultants des professionnels de santé en raison d’une addiction aux jeux vidéo ne cesse d’augmenter depuis quelques années. En effet, le nombre de personnes consultant pour des problèmes d’addiction aux jeux vidéo a augmenté de 5 à 7% en un an. Par ailleurs, d’autres enquêtes mettent en avant le fait que les joueurs de jeux vidéo qui joueraient plus de trois heures par jour présenteraient un risque accru d’être hyperactifs mais également d’être en échec scolaire. En revanche, les personnes jouant moins d’une heure par jour profiteraient quant à elles d’effets positifs, notamment sur le sommeil et le comportement. Ainsi, jouer un peu peut avoir des conséquences positives sur les joueurs, alors qu’une pratique quotidienne trop importante engendrerait des impacts négatifs. Cela est d’ailleurs également le cas pour les jeux de casino en ligne de type machines à sous qui peuvent être un divertissement intéressant à petite dose mais qui peuvent entraîner des effets désastreux si les joueurs tombent dans l’excès.

La BCE a rendu public son rapport sur la stabilité financière de la zone euro

Depuis plusieurs mois, les risques qui pèsent sur le système financier de la zone euro sont de plus en plus importants. Parmi les principales sources des problèmes rencontrés dans cette zone, la Banque centrale européenne a indiqué que les turbulences sur les marchés financiers ainsi que le manque de stabilité financière des banques mais aussi des compagnies d’assurances font partie des préoccupations les plus importantes. Tous les six mois, l’institution émet un rapport sur la stabilité financière de la zone euro. Il y a quelques jours, la BCE a rendu public ce rapport en identifiant plusieurs sources de risques concernant la stabilité financière de la zone euro, dont notamment l’excès de volatilité sur les marchés financiers mais aussi le manque criant de bénéfices des banques. Aussi, l’institution a fait part de son inquiétude concernant les niveaux d’endettement de plus en plus importants des grandes banques, tout comme le développement exponentiel d’un système bancaire alternatif. En six mois, la situation s’est donc nettement dégradée selon le rapport et si rien n’est fait concrètement de la part des acteurs de la zone euro alors les risques devraient encore se renforcer, indique la BCE. Il est donc probable dans ce contexte que l’institution décide d’assouplir sa politique monétaire en baissant les taux directeurs et en ayant recours à un programme de rachats d’actifs.

Les banques dans le collimateur de la BCE

Pour que la situation s’améliore, il faudrait entre autres que les banques entament une série de mesures afin de réduire considérablement le niveau de leurs créances douteuses, mais pour cela les autorités doivent accentuer les sanctions auprès des banques qui ne jouent pas le jeu. Nous vous conseillons ainsi, si votre problématique est de savoir comment investir, d’écarter les grandes banques européennes de votre portefeuille d’actions étant donné les risques planant autour de ce secteur. Vous pouvez analyser des valeurs d’autres secteurs d’activité par l’intermédiaire de votre broker (broker Ava Trade, eToro…), afin de pouvoir trouver de meilleures opportunités d’investissement.